Site logo

L’actualité francilienne, l’économie en Île-de-France 2023 résiste malgré les défis. Direction 2024 sous quel angle ?

Comment l’économie en Île-de-France 2023 est-elle abordée après les crises successives du COVID-19, de l’inflation et de la guerre en Ukraine ? Selon les analystes, l’Île-de-France fait preuve d’une certaine résilience et les perspectives restent encourageantes pour la première région économique française.
Explications.

La croissance francilienne devrait se maintenir

Malgré le ralentissement généralisé de l’économie mondiale, la région Île-de-France devrait connaître une croissance de +0,8% en 2023 selon la Banque de France, soit plus que les prévisions au niveau national (+0,5%).

En effet, le produit intérieur brut (PIB) francilien est moins exposé aux difficultés d’approvisionnement grâce au poids prépondérant des services (banque, assurance, tourisme…) dans son économie. La reprise vigoureuse attendue du secteur touristique à Paris et dans sa région contribuera aussi au maintien d’une certaine dynamique.

Le marché de l’emploi reste tendu dans l’économie Île-de-France 2023

Avec un taux de chômage resté sous la barre des 7% fin 2022 quand la moyenne nationale était à 7,3%, le marché du travail francilien demeure très favorable aux chercheurs d’emploi.

Les entreprises éprouvent toujours autant de difficultés de recrutement dans cette région très attractive. Elles se livrent une véritable « guerre des talents », cherchant à attirer de rares profils qualifiés par des rémunérations élevées et des avantages sociaux.

Cette tension sur le marché de l’emploi devrait se poursuivre en 2024, avec une hausse prévue du nombre d’emplois créés en Île-de-France de +1,4%. L’enjeu sera aussi d’accompagner le retour à l’emploi des 9% de Franciliens encore au chômage. L’emploi restant un véhicule principal pour l’économie en Île-de-France 2023.

économie en Île-de-France 2023
Waving flag of Ile-de-France, a region of France. 3D

Des incertitudes persistent au sein de l’économie en Île-de-France 2023

Si le regain se confirme pour la croissance économique et l’emploi, des éléments d’incertitude subsistent quant à leur envergure.

Particulièrement, l’inflation en Île-de-France a connu une hausse significative, atteignant +6% à la fin de l’année 2022, propulsée par l’envolée des coûts énergétiques et alimentaires. Bien que ce phénomène devrait ralentir au cours de 2023-2024, il continuera à exercer une pression sur le portefeuille des ménages et des entreprises franciliennes, restreignant leur capacité à consommer et à investir. Ce paramètre de fluctuation monétaire exerce une influence notable sur l’économie en Île-de-France 2023.

Par ailleurs, le secteur secondaire et l’industrie en IDF restent exposés aux impacts du conflit russo-ukrainien et des tensions persistantes sur les chaînes d’approvisionnement mondiales. Autant d’incertitudes susceptibles d’affecter les prévisions de court terme.

Ville de Paris : économie en Île-de-France 2023

De surcroît, il faut rappeler que le secteur de l’économie en Île-de-France 2023, de par sa dimension éminemment tertiaire et de services, est naturellement moins susceptible d’être affecté par les fluctuations erratiques des cours des marchés des matières premières ou des denrées agricoles. En ce sens, les innombrables acteurs de la finance, du conseil, du secteur touristique, de la communication et de la haute technologie sont par essence plus à l’abri de la versatilité intrinsèque des fluctuations des cours internationaux des matières premières telles que le pétrole, le gaz, les métaux et les produits céréaliers.

Cet avantage comparatif, inhérent à la nature essentiellement immatérielle du tissu économique francilien, est un atout majeur qui devrait continuer à jouer à plein en 2024. Par ailleurs, la robustesse structurelle de pans entiers des services publics de la région constitue un puissant amortisseur face aux aléas conjoncturels, tant dans la sphère publique, avec des administrations solides, que dans le secteur privé, avec des grands groupes implantés de longue date.

De fait, le paysage socio-économique de la grande région parisienne est bien plus résistant que celui d’autres territoires plus industrialisés ou plus ruraux. Même si des contraintes sectorielles existent encore, les experts ont raison de prédire un redémarrage en douceur de l’économie francilienne en 2024, loin des scenarii catastrophistes parfois véhiculés ça et là.