Site logo

Guider les entrepreneurs dans le choix d’un régime fiscal pour micro-entreprise en 2024

Bien choisir son régime fiscal pour micro-entreprise en 2024

Le choix du régime fiscal pour votre micro-entreprise en 2024 est une décision stratégique qui impactera votre activité sur le long terme. Avant de vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale, il est donc essentiel d’y réfléchir mûrement. Selon votre secteur d’activité, votre chiffre d’affaires prévisionnel et votre stratégie commerciale, il existe en effet différentes options de régimes fiscaux, plus ou moins adaptées à votre projet.

Tour d’horizon des principaux régimes entre lesquels vous allez devoir trancher : le régime micro-entreprise, le réel simplifié ou le réel normal. Chacun présente des avantages et inconvénients qu’il s’agit de bien peser. Votre choix fiscal conditionnera non seulement vos obligations comptables, mais aussi votre taux d’imposition et vos cotisations sociales. Autant de paramètres déterminants pour la santé financière et la pérennité de votre jeune pousse.

Le régime micro-entreprise

Le régime micro-entreprise, anciennement appelé auto-entrepreneur, est de loin le rrégime fiscal pour micro-entreprise en 2024 le plus populaire auprès des entrepreneurs individuels. Et pour cause : sa simplicité administrative et comptable. Concrètement, ce régime vous dispense de toute obligation de comptabilité. Vos charges sociales et vos impôts sont calculés automatiquement par l’administration fiscale sur la base de votre chiffre d’affaires déclaré. Vous bénéficiez ainsi d’un prélèvement libératoire forfaitaire qui vous évite de devoir déclarer votre bénéfice réel. Ce qui simplifie grandement les démarches et vous fait gagner un temps précieux. Attention cependant, ce régime micro-fiscal est soumis à des plafonds de chiffre d’affaires annuel. Ces seuils varient selon le type d’activité :

  • 212 000 € pour les prestations de service (BIC) et les professions libérales (BNC)
  • 126 000 € pour les activités de vente de marchandises (BIC)

Si vous dépassez ces plafonds pendant deux années consécutives, vous sortez automatiquement du régime micro-entreprise. Vous basculerez alors vers le régime réel d’imposition, nettement plus contraignant en termes d’obligations comptables. Il est donc stratégique d’opter pour le régime fiscal le mieux adapté à vos ambitions de croissance sur le long terme dès la création de votre micro-entreprise.

Guider les entrepreneurs dans le choix d'un régime fiscal pour micro-entreprise en 2024

Le régime réel simplifié

Adapté aux TPE dont le CA dépasse les plafonds du régime micro-entreprise, le réel simplifié vous permet de déduire forfaitairement vos charges (71% pour les prestations de service, 50% pour la vente). Contrairement au régime micro, vous devrez tenir une comptabilité, même simplifiée, avec enregistrement des recettes et des dépenses. Attention, ce régime implique le paiement de la TVA.

Le régime réel normal

Ce régime correspond à la comptabilité classique, avec déclaration du résultat réel en déduisant toutes vos charges sur justificatifs. Conseillé pour les sociétés de plus grande envergure, il offre une analyse fine de la rentabilité, mais requiert une gestion rigoureuse. Un expert-comptable sera presque indispensable pour établir le bilan annuel et optimiser votre fiscalité. Ce régime vous permet aussi de récupérer la TVA sur vos achats.

Régime fiscal pour micro-entreprise en 2024 : Le régime réel normal

Quid des charges sociales pour votre régime fiscal pour micro-entreprise en 2024 ?

Quel que soit votre régime fiscal, vous devrez cotiser pour votre protection sociale. En 2024, un entrepreneur individuel devra prévoir :

  • CFP de 28,12% jusqu’à 44 891 € de CA annuel
  • CSG/CRDS de 9,7%
  • Assurance maladie et maternité

Veillez à anticiper ces cotisations dans votre prévisionnel pour ne pas être pris au dépourvu !

Le régime micro-entreprise s’avère le plus simple d’un point de vue administratif et comptable au démarrage de votre activité. Mais selon vos ambitions de développement à plus long terme, il peut être pertinent d’opter directement pour le réel simplifié ou normal.

Quel que soit le régime fiscal pour micro-entreprise en 2024 retenu, la création d’entreprise requiert de nombreuses autres démarches administratives et juridiques qu’il ne faut pas négliger. N’hésitez pas à vous faire accompagner par un expert-comptable pour choisir le statut fiscal le mieux adapté à votre projet. Mais aussi pour vous guider dans les différentes étapes clés de la création d’entreprise en 2024. Cet accompagnement sur-mesure vous permettra de vous consacrer sereinement au lancement opérationnel de votre activité.